Le suivi

L’implant cochléaire est un dispositif qui nécessite une réhabilitation auditive spécifique et un suivi médico-technique à vie.

Activation et réglage de l’implant cochléaire

Ce n’est qu’à la fin de la phase de cicatrisation, en général 3 à 4 semaines après l’opération, que l’implant cochléaire peut être activé. La première étape consiste à programmer le processeur vocal pour l’adapter à chaque patient. Les électrodes sont mises en fonction une à une, de manière à ce que chacune provoque la perception d’un son confortable.

Chez les adultes, ce réglage est affiné en quelques séances. Une fois le meilleur réglage établi, le patient sera convoqué au centre une fois par année pour le contrôle technique de l'implant et pour des examens de contrôle de l’audition.

Chez les enfants, qui ne peuvent pas décrire ce qu'ils entendent avec l'implant, les séances de réglage du processeur sont plus nombreuses. Afin que l'ingénieur sache ce que l'enfant perçoit, on développe chez lui un conditionnement perception-action par divers jeux (voir photos). On invite l'enfant à réaliser une action chaque fois qu'il entend un son, comme par exemple mettre une balle dans une boîte. L’ingénieur peut alors effectuer le réglage de l’implant cochléaire électrode par électrode.

La première année jusqu'à 15 réglages de l’implant sont nécessaires. La deuxième année, les contrôles sont encore très rapprochés. Par la suite, 2 à 3 contrôles par an sont nécessaires. Une fois que l'enfant aura atteint l’âge adulte et durant toute sa vie, il sera convoqué au centre une fois par année pour le contrôle technique de l'implant et pour des tests d’audition.

CURIC implants cochléaires 
Le conditionnement perception-action. Photo: Gregorio/PHOVEA

La réhabilitation auditive

Chez l'adulte devenu sourd après avoir acquis le langage, la réhabilitation auditive est rapide, de quelques jours à quelques mois.

Chez l'enfant, sourd avant d'avoir acquis le langage, elle est beaucoup plus longue. Les enfants sont pris en charge par une logopédiste qui leur apprend à entendre, à comprendre et à développer le langage oral sur la base de l’audition fournie par l’implant cochléaire. Ce processus de réhabilitation auditive est intensif et s’étend sur plusieurs années. La logopédiste spécialiste du CURIC collabore étroitement avec la logopédiste de l’enfant afin d’assurer le suivi le plus adapté à ses besoins.