Diagnostic

Qui peut bénéficier d’un implant cochléaire? 

L’implant cochléaire est destiné aux patients, enfants ou adultes, présentant une surdité profonde consécutive à une pathologie des cellules sensorielles de l’oreille interne (la cochlée). Le nerf auditif ainsi que les centres auditifs du cerveau doivent encore être fonctionnels. C'est le cas chez plus de 90% des patients souffrant d'une surdité congénitale ou acquise dans les toutes premières années de vie, avant l'acquisition du langage, ou survenue chez l'adolescent ou l'adulte après l’apprentissage du langage.

Le bilan pré-implantation 

Le médecin ORL diagnostique la surdité et en détermine l’importance par des tests standards. Puis, il adresse le patient au CURIC pour une série d’examens spécialisés comprennant:

  • Une consultation médicale
  • Une imagerie de l’oreille interne
  • Des tests psyhoacoustiques de l'audition (audiométrie)
  • Des tests électrophysiologiques de l'audition (potentiels évoqués auditifs)
  • Des tests de reconnaissance des sons du langage
  • Un bilan de la fonction d'équilibre de l'oreille (fonction vestibulaire)
  • Un bilan logopédique

 

Le bilan est suivi d'une longue et profonde discussion entre le chirurgien et le patient sur ses motivations et ses attentes.

Les résultats sont discutés lors d'un colloque hebdomadaire auquel tous les membres du CURIC participent. La proposition qui en découle est transmise au patient, ou à ses parents s’il s’agit d’un enfant, par le médecin du CURIC. Le patient rencontre encore un ingénieur spécialisé pour des explications techniques et une discussion sur le choix de l’implant.